Types de crises

La dernière classification de la Ligue internationale contre l’épilepsie (ILAE) distingue deux groupes de crises, des crises focales et des crises généralisées. Les crises focales se produisent dans une région circonscrite du cortex cérébral ; lors de crises généralisées tout le cerveau est impliqué dès le début. En outre, il existe des crises d’épilepsie qui ne peuvent pas vraiment être classées ou qui ne correspondent à aucune des formes de crises décrites ci-dessous.

Crises focales

Les crises focales proviennent d’une zone étroitement définie du cerveau. Certaines impliquent un trouble de la conscience, d’autres pas. Il existe des crises focales avec démarrage moteur (par exemple, tressaillements d’une extrémité, automatismes) ou sans démarrage moteur (par exemple, pause, regard fixe). Les crises focales sont déclenchées par une activité électrique anormale dans une zone spécifique du cortex cérébral. En conséquence, l’EEG contient des modèles de crises définis localement.

Crises généralisées

Lors d’une crise généralisée, la personne est généralement clairement sans connaissance ou inconsciente. Les crises généralisées peuvent s’accompagner ou non de tressaillements musculaires. Les crises généralisées comprennent p. ex. des absences, des crises myocloniques, des crises cloniques, des crises toniques, des crises tonico-cloniques, ainsi que crises atoniques. Les crises généralisées sont l’expression d’une activité électrique anormale dans tout le cortex cérébral. L’EEG montre donc aussi le schéma des crises dans toutes les régions du cerveau. 

Les diverses formes de crises du syndrome de Dravet 

Chez les personnes atteintes du syndrome de Dravet, des crises multiples surviennent et se produisent tout au long de la vie. Très souvent, outre des crises tonico-cliniques, l’on observe des crises myocloniques, des absences atypiques et des crises focales. D’autres formes de crises, dont les crises toniques, sont rares. Elles sont toutes présentées ci-dessous. 

Les parents doivent simplement décrire la crise avec leurs propres mots ou, si nécessaire, la filmer afin que le médecin traitant de l’enfant puisse s’en faire une idée. La classification des crises vise à établir un diagnostic correct afin de trouver la meilleure thérapie possible pour l’enfant. Et il s’agit aussi d’aspects très pratiques : « Qu’est-ce que mon enfant est autorisé à faire ? Comment prévenir les blessures », etc.

Sources
epi info Sammelordner (Editeur: Schweizerisches Epilepsie-Zentrum, 2012)
https://de.wikipedia.org/wiki/Epilepsie
https://www.ilae.org/guidelines/definition-and-classification/ilae-classification-of-the-epilepsies-2017